A Gauche toute! Assemblée à Zurich…

A Gauche toute! Assemblée à Zurich…

La coalition nationale «A Gauche toute!» regroupant notamment solidaritéS, le PST/POP, les Listes Alternatives alémaniques… organise samedi 14 janvier à Zurich sa deuxième assemblée nationale de militant-e-s. En débat, notamment, un texte cosigné par les élu-e-s AGT au parlement fédéral: Josef Zisyadis, Marianne Huguenin et Pierre Vanek. Extraits.

  • L’offensive renforcée de la droite patronale, avec le maintien de la présence socialiste dans un Conseil fédéral néolibéral et le recentrage des Verts peut et doit ouvrir à une période de convergence et de refondation de la gauche d’opposition sur un projet de résistance clairement anticapitaliste, s’appuyant sur le mouvement syndical et les mouvements sociaux. La mobilisation ayant conduit à la victoire du NON de gauche français à la Constitution européenne et l’entrée de «die Linke» au Parlement allemand nous encouragent dans cette voie. […]
  • Nous devons nous doter d’un programme simple et concret, dans l’esprit de l’Appel «A gauche toute!» initial, qui mette en avant des axes de résistance, des revendications communes et quelques propositions de campagne pour la période actuelle. Mais un tel programme pour son élaboration, comme pour le traduire en action politique concrète demande un minimum d’organisation commune, approuvée par la base des diverses composantes.
  • La démarche à suivre pourrait être celle de la construction d’une «Maison commune» des forces organisées et des personnes, qui malgré ou à cause de leurs sensibilités différentes, ressentent le besoin de fédérer leurs combats anticapitalistes. […]
  • Cette Maison commune ne peut pas être une disparition de nos partis ou mouvements respectifs, ni une fusion ou une simple addition de forces politiques, c’est une dynamique de prise en compte des traditions historiques de chacun, des forces et des faiblesses de chacun pour faire du neuf. Elle devrait se donner des lieux de fonctionnement démocratique: une assemblée nationale des militants (dont une première s’est déjà tenue) et une coordination nationale représentative et qui se réunisse régulièrement. Seule la création rapide d’une maison commune, d’un cadre clair pour travailler ensemble, d’un cadre dans lequel nous investissons réellement nos forces nous permettra de rassembler largement à l’extérieur des composantes de «A Gauche toute!»: 1+1+1 ne doit pas être égal à 3, mais à 4, 5, 6! […]
  • Nous devons apprendre à agir ensemble dans les luttes quotidiennes (luttes sur le terrain, manifs, initiatives, référendums, formation des militants, meetings). La pierre de touche d’une Maison commune anti-capitaliste ne peut être que dans le travail de proximité dans les milieux populaires, afin de redonner espoir dans les capacités de résistance. Ce travail doit accorder une importance particulière à l’intervention en direction de l’immigration dans un esprit internationaliste…