LE BUDGET 2023 DU CANTON NE Répond ni AUX BESOINS SOCIAUX NI À L'URGENCE ÉCOLOGIQUE

 

Le Conseil d’État a présenté ce matin le budget 2023 de l’État de Vaud. Ensemble à gauche dénonce une proposition qui ne répond pas aux besoins sociaux de la population. En particulier, les moyens supplémentaires alloués à l’accueil de jour sont dérisoires, alors qu’une pénurie de places en crèches plonge de nombreux parents dans de grandes difficultés. La très faible création de postes annoncées dans l’enseignement spécialisé, les curatelles ou à la protection de la jeunesse sont également loin de correspondre aux besoins dans ces secteurs marqués par des sous-effectifs.

Sur le plan fiscal, les autorités poursuivent leur politique d’allégements en faveur des contribuables les plus aisés, en particulier à travers une réduction de l’impôt sur la fortune. L’augmentation de la déduction fiscale liée à l’assurance-maladie qui a été annoncée profitera elle aussi avant tout aux ménages les plus aisés, alors que les ménages modestes bénéficiant d’un subside n’en profiteront pas du tout. Cette politique fiscale est indécente, à l’heure où les ménages les plus modestes souffrent du renchérissement.

D’un point de vue environnemental, le budget ne répond pas à l’urgence d’investir massivement dans l’assainissement des bâtiments ou encore le développement des énergies renouvelables, tout en soutenant les ménages modestes pour faire face à la hausse de leurs charges énergétiques.

Ensemble à gauche s’engagera au Grand Conseil pour proposer des améliorations de ce budget sous forme d’amendements et sera présent aux côtés de celles et ceux qui se mobilisent en faveur d’un renforcement du service public, de la politique sociale et des mesures écologiques. Si ces amendement sont refusés, Ensemble à gauche n’hésitera à refuser le budget.

 

Hadrien Buclin, député au Grand Conseil vaudois et membre de la Commission des finances

Élodie Lopez, députée au Grand Conseil et co-présidente du groupe Ensemble à gauche & POP