MNA

MNA: Une victoire d'étape

Après 13 jours d’occupation de la maison des arts du Grütli, le Collectif de lutte des MNA a suspendu son action, après avoir obtenu satisfaction de la totalité de ses revendications vis-à-vis de la Ville de Genève et d’une partie de celles exigées au Canton.

Le Conseil Administratif de la Ville a accepté de soutenir le collectif dans ses demandes au Canton, de rendre accessibles ses lieux sportifs et culturels aux MNA et de réfléchir à la création d’une Carte Municipale d’identité, une motion déposée par nos élu·e·s EàG et acceptée par le Conseil Municipal, qui permettra aux jeunes d’être reconnus et identifiables sur notre territoire. La médiation de la Ville avec les services de l’État a permis aux 15 mineur·e·s engagés dans la lutte d’être enfin hébergés et d’obtenir un rendez-vous avec les cadres des départements.

Mais malgré l’engagement de l’État dans un processus de négociation avec les collectifs, la création d’un foyer de 20 places pour les MNA et un mandat donné à des professionnel·le·s pour proposer des accompagnements adaptés, force est de constater que la prise en charge de ces mineur·e·s reste lacunaire. Les membres du collectif ont, par exemple, dû nourrir des jeunes hébergés par l’État, en loger d’autres, les accompagner à leurs rendez-vous médicaux, etc. En conséquence, solidaritéS demandera que des moyens financiers soient débloqués rapidement tant pour créer des lieux d’hébergement adaptés que pour renforcer les équipes éducatives du SPMi et du réseau associatif intervenant en faveur de ces jeunes.


Thomas Vachetta