Interpellation au Conseil d'état neuchâtelois

Tous pris dans la même tempête, mais pas dans le même bateau

Les risques d’augmentation des inégalités et de la précarité sont évidents durant cette période de pandémie. Licenciements, chômage, violences domestiques, pertes de gains, enfants déscolarisés dont les familles ne sont pas “connectées” à la technologie actuelle ou ne sont pas de langue maternelle française, incertitudes quant au futur, etc, etc… La liste est longue et ne saurait être exhaustive.

Alors que la plupart de la population suisse est semi-confinée chez elle, des dizaines, voire centaines de milliers de réfugiés sont coincés en Grèce, sur les routes migratoires, aux frontières de notre belle Europe, dans des conditions sanitaires totalement inacceptables. Complètement abandonnés à leur sort, sans aucune action commune en perspective de l’union européenne et de la Suisse. Une pandémie ajoutée à ce tableau n’est rien d’autre qu’une bombe à retardement.

Pour limiter les dégâts de la crise COVID-19 pour les populations migrantes et les requérants d’asile, nous demandons au canton

  • D’intervenir auprès de la confédération pour stopper immédiatement tous les renvois
  • D’intervenir auprès de la confédération pour suspendre les auditions et décisions d’asile et accorder des permis F provisoires à tous les requérants en procédure actuellement
  • De veiller à ce que les conditions d’accueil soient acceptables et respectent les règles dictées par l’OFSP dans les centre d’accueil fédéraux et cantonaux
  • De libérer tous les détenus administratifs
  • D’entamer des démarches de régularisation pour les personnes “sans statut légal”

SolidaritéS, Neuchâtel 27.04.2020