Résolution sur la Colombie

IIIe Conférence internationale de Via Campesina


Résolution sur la Colombie


Réunies à Bangalore, en Inde, les organisations paysannes d´Asie, d´Europe, d´Afrique, d´Amérique latine et d´Amérique du Nord ont adopté la résolution suivante, lors de la IIIe Conférence internationale de Via Campesina, du 3 au 6 octobre 2000.


Considérant:



  • Que le conflit interne que traverse la Colombie s´enracine dans les profondes injustices sociales, aggravées par les politiques néolibérales d´ajustement structurel, et dans l´exclusion et l´intolérance de toute forme d´opposition sociale et politique;

  • Que l´application des mesures ordonnées par la Banque mondiale se réalise par le biais de la violence – les paysans, paysannes, peuples indigènes et communautés noires étant les victimes permanentes d´expulsions de leurs terres, de massacres, de disparitions et de déplacements forcés qui ont touché à ce jour plus de deux millions de personnes;

  • Que le modèle économique néolibéral actuel a transformé la terre en une marchandise, à laquelle n´a accès que celui qui peut la payer, et qu´il exige de plus le démantèlement de toute aide de l´Etat au secteur agricole, permettant le libre accès des multinationales à la terre et aux territoires des peuples indigènes et communautés noires;

  • Que le plan Colombie est un plan de guerre qui, recherchant l´intensification du conflit armé en Colombie et dans la région andine, accroîtra le problème des déplacements internes et les violations des droits humains de la population rurale, provoquera des dommages environnementaux graves et irréparables en Amazonie et renforcera la concentration de la terre déjà excessive;


Les organisations paysannes décident de:



  1. Soutenir de manière inconditionnelle et décidée les organisations paysannes, indigènes et noires de Colombie dans leur lutte pour une véritable Réforme agraire et pour la récupération de leurs territoires ancestraux comme condition indispensable à la construction de la paix dans le bien-être et la dignité;

  2. Refuser énergiquement le Plan Colombie et appeler à la mobilisation des peuples de la région pour empêcher l´intervention des Etats-Unis et la généralisation de la guerre. Nous sollicitons des gouvernements d´Europe et du Canada qu´ils s´abstiennent de financer le Plan Colombie et de s´impliquer dans le conflit interne colombien;

  3. Soutenir la lutte du peuple U´wa pour la défense de son territoire légitime et exiger le retrait de la multinationale pétrolière nord-américaine Occidental S.A. du territoire U´wa;

  4. Appuyer les efforts en vue de trouver une issue politique au conflit armé, qui passe par la solution des problèmes de fond à l´origine de la rébellion armée. Nous appuyons le droit légitime des organisations paysannes, indigènes et noires à participer selon leurs initiatives propres à ce processus de recherche de paix;

  5. Soutenir la Campagne Internationale “Colombia Clama Justicia” (“La Colombie réclame la justice”) contre l´impunité, ainsi que le droit des peuples à exiger la justice et à connaître la vérité sur les responsables des crimes contre l´humanité qui ont fait des milliers de victimes au sein de la population rurale.

(traduction de Laïla Batou)


    Coordinadora de Agricultores y Ganaderos (COAG), Espagne; Sindicaro Labrego Gallego, Espagne; National Farmers Association, USA; Association of Caribbean Farmers Organisations (WINFA), République Dominicaine; Association of Producers organisation (BAPO), Belize; Alianza Democratica Campesina, Salvador; Consejo Coordinador de Organizaciones Campesinas de Honduras (COCOCH); Unión Nacional de Organizaciones Regionales Campesinas Autonomas (UNORCA), Mexique; National FARMERS Union (NFU), Canada; Coordinadora Latinoamericana de Organizaciones del Campo (CLOC); Movimiento de Trabajadores Sin Tierra del Brasil; Movemento dos Atingidos por Barragens, MAB, Brésil; Articulacao de Instancias de Mulheres Rurals, AIMTR, Brésil; Confederación Nacional Campesina e indígena, NEHUEN, Chili; Asociación Nacional de Mujeres Rurales e Indígenas, ANAMURI, Chili; Movimiento Campesino Paraguayo, MCP, Paraguay; Federación de Mujeres ” Bartolina Sisa ” de Bolivie; Confederación Campesina del Perú; CONFANSEC, Ecuador; Karnataka Rajya Ryota Sangha (KRRS), Inde; Peasant Movement of the Philippines (KMP, DKMP), Philippines; Serikat Petani Sumatera, Utara (SPSU), Indonésie; Samatcha-Konchon Assembly of the Poor, Malaisie et Thaïlande; Coordination Paysanne d´Europe (CPE); Syndicat de Paysannes et Paysans de Montagne (OBV), Autriche; Front Uni des jeunes Agriculteurs (FUJA), Belgique; Mouvement International de Jeunesse Agricole Catholique (MIJARC), Allemagne; Sinidicato Labrero Galego (SLG), Espagne; Confederacao Nacional da Agricultura (CNA), Portugal; L´AREN, Niger; Confédération Paysanne, France; ENHE, Pays Basque Association des Producteurs Suisses; NBS, Norvège; Asociación Nacional de Agricultores pequeños (ANAP), Cuba; Bengladesh Kisani Sabha, Bengladesh; Bengladesh Aboriginal Association; Bengladesh Krishok Federation; Coalición de Organizaciones Démocraticas urbanas y Campesinas, Mexique; Asociación de Agricultores de Panamá.